« Ce n'est que si nous défendons nos intérêts en tant que branche que nous pouvons participer à l'élaboration de la politique en la matière »

KS/CS Communication Suisse représente les intérêts de la branche publicitaire suisse pour ce qui est de la politique, que ce soit au niveau national, cantonal ou même communal. C'est dans ce domaine que Jürg Bachmann, Président de KS/CS, a donné un aperçu aux membres présents. Quatre thèmes principaux ont marqué le travail politique de l'association l'année dernière : La mise en œuvre de l'initiative sur l'interdiction de la publicité pour le tabac (« Oui à la protection des enfants et des adolescents contre la publicité pour le tabac » ; votation populaire du 13 février 2022), les restrictions et les interdictions de la publicité extérieure, la révision à venir de la loi sur les denrées alimentaires ainsi que de la loi sur les jeux d'argent.

Outre ces grands dossiers, KS/CS s'occupe également de nombreuses interventions individuelles qui menacent directement l'existence de la branche publicitaire. Ce n'est qu'en les combattant qu'une réglementation libre et créative de la publicité est possible. « Nous devons être attentifs à notre branche, car des idéologues de gauche souhaitent, sur différents fronts, restreindre massivement la publicité par des lois rigoureuses, voire l'interdire totalement. Ce n'est que si nous, en tant que branche, faisons valoir nos intérêts que nous pourrons participer à l'élaboration de politiques adaptées", explique Jürg Bachmann.

Une étroite collaboration politique
Gregor Rutz, Conseiller national et Président du groupe parlementaire « Marché et publicité », a montré dans son discours comment le processus politique se déroule en détail et quels sont les thèmes qui préoccupent la branche publicitaire au cours de la législature actuelle.
En 2023, KS/CS a rédigé des prises de position sur 21 interventions et les a mises à la disposition des parlementaires avec des informations complémentaires. L'étroite collaboration avec le groupe parlementaire continue de faire ses preuves, car elle permet de faire valoir les intérêts communs directement au cœur de la politique.
Lors de la table ronde, la Conseillère nationale Greta Gysin (Les Verts, TI) et son collègue député et membre du groupe parlementaire « Marché et publicité » Nicolò Paganini (Le Centre, SG) ont discuté, sous la direction du modérateur Yves Schott, du thème « Interdictions de la publicité : Politique symbolique ou mesure de protection ? ». Ils ont débattu intensément de différents dossiers politiques.

Nouveaux membres du Comité
L'Assemblée a par ailleurs pris congé de trois membres du Comité qui ne se représentaient pas. Les nouveaux élus sont Natasja Sommer-Feldbrugge (Public Affairs Director chez The Coca-Cola Company et membre du comité de l'IAA Swiss Chapter), Beat Krebs (Chief Activation Officer chez Omnicom Media Group Schweiz AG et Président de Leading Swiss Agencies) et Vera Katz (Managing Director Clients Dentsu International, membre de la Commission régionale suisse romande de KS/CS). KS/CS profite de l'occasion pour remercier les membres sortants : Pam Hügli, Christine Gabella et Fabienne Leuenberger pour leur précieux engagement.

Stagnation des dépenses publicitaires nettes
Les derniers chiffres de la Fondation Statistique Suisse en Publicité ont été présentés par Roland Ehrler, Vice-président de la Fondation Statistique Suisse en Publicité : « Ce qui me semble remarquable dans la dernière année publicitaire, c'est que nous devons constater une stagnation globale des dépenses publicitaires nettes. Nous préférerions pourtant annoncer une augmentation chaque année. Mais au moins, certaines catégories de médias ont pu augmenter leur chiffre d'affaires, comme par exemple la publicité extérieure, la publicité en ligne ou les radios ».

Dans la partie statutaire, les membres de la KS/CS ont en outre pris connaissance du rapport annuel, du rapport de révision 2023 et ont approuvé les comptes annuels.

Information médias :
Vera Baldo-Tschan
Responsable des affaires publiques et de la communication

+41 79 586 66 36

 

© Frederike Asael pour KS/CS Communication Suisse


Conseils juridiques sur l'utilisation de l'IA dans la communication

L'intelligence artificielle a influencé de près ou de loin le travail de tous les créateurs de publicité et son application soulève constamment de nouvelles questions. Une image générée par l'IA peut-elle être utilisée librement et commercialement ? L'IA crée-t-elle en principe des œuvres protégées par le droit d'auteur ? Pour répondre à ces questions, KS/CS a élaboré, sous la direction de la nouvelle responsable du service juridique, Fanny Rocchi, des conseils pratiques actuels et pertinents pour le secteur.

L'IA dans la législation actuelle
Pour savoir dans quelle mesure les résultats de l'IA peuvent être utilisés dans la publicité, il faut s'en tenir aux lois actuellement en vigueur. Mais, dans la pratique, celles-ci représentent souvent un défi: « Dans le cadre des renseignements juridiques que KS/CS met à la disposition de ses membres, les questions relatives à l'utilisation de l'intelligence artificielle dans le domaine de la communication se sont multipliées ces derniers mois. Afin de simplifier durablement le travail de nos membres, l'élaboration de ces conseils pratiques s'est donc imposée comme une évidence », explique Fanny Rocchi.

Le guide suit les dispositions légales actuelles et contient des conseils compréhensibles en rapport avec l'utilisation de systèmes d'IA, ce à quoi il faut faire attention lorsque des données sont introduites dans des systèmes d'IA, comment traiter les contenus générés par l'IA, quels sont les droits qui pourraient exister sur les résultats de l'IA ainsi que d'autres conseils lors de l'utilisation de résultats de l'IA.

Reste à voir comment la législation et la jurisprudence en Suisse évolueront dans ce domaine. KS/CS suit de près ces développements dans le cadre de son travail et s'engage pour des conditions-cadres appropriées.

Les renseignements juridiques de KS/CS Communication Suisse
Fanny Rocchi, responsable du service juridique de KS/CS et auteur des conseils pratiques, est avocate et partenaire au sein du cabinet bernois Schluep|Degen Rechtsanwälte, spécialisé dans le droit de la propriété intellectuelle et de la publicité. En tant que membre de l'équipe KS/CS, elle accompagne tous les processus législatifs et se tient à la disposition des membres pour des renseignements juridiques, y compris sur des questions spécifiques à l'IA et à la publicité.

Les conseils pratiques peuvent être consultés ici et sont continuellement adaptés en fonction des évolutions légales et sectorielles.

Information médias :
Vera Baldo-Tschan
Responsable des affaires publiques et de la communication

+41 79 586 66 36


« Passionnée par la communication, j'ai passé l'examen fédéral de spécialiste en communication »

La cérémonie de remise des diplômes, animée par le Président de la Commission des examens, Dominik Leonhardt, a réuni des étudiants, des chargés de cours et des représentants de la branche de la communication. Dans son message de bienvenue, Jürg Bachmann, Président de KS/CS Communication Suisse, a félicité les diplômés pour leur réussite et a souligné l'importance de la formation pour l'ensemble de la branche. La manifestation, organisée par Ekaterina Petrova, responsable du secrétariat des examens, a permis aux diplômés de recevoir leurs sésames des mains des responsables des examens Yves Epiney et Roland Ehrler, et de célébrer leur dur labeur.

Passion et persévérance comme facteurs de réussite
« J'étais curieux de nature et je voulais approfondir mes connaissances en matière de communication sur le marché suisse », répond Maxime Chabloz, Account Director chez Agence Trio, lorsqu'on lui demande ce qui l'a incité à suivre la formation. Pour lui, il était clair que la formation était une condition évidente pour son activité professionnelle. La passion pour la communication a également été une motivation centrale pour Loreana Cabré, assistante marketing au Grand Casino de Berne. Pour les diplômés, une bonne gestion du temps pendant les quatorze mois de formation était extrêmement importante, étant donné qu'il s'agissait d'une formation à temps partiel: « Le plus grand défi pour moi a été de combiner la formation, la vie professionnelle et la vie privée », a déclaré Maxime. Pour toutes les personnes interrogées, la formation a été marquée par une forte cohésion de classe. Roman Bärtschi, conseiller junior chez Valencia Kommunikation AG, a ainsi déclaré : « Nous étions une classe formidable et nous nous voyons encore après l'obtention de notre diplôme ». Donc, en plus de nouvelles connaissances professionnelles, les diplômés gagnent de nouvelles amitiés et élargissent ainsi leur réseau professionnel.

Des compétences solides pour la suite de la vie professionnelle
Les cinq meilleurs diplômés ont été récompensés pour leurs brillantes performances par des stylos gravés individuellement par Faber Castell, un sponsor de longue date. Outre ces objets, les trois meilleurs diplômés ont également reçu des bons pour une nuit d'hôtel. KS/CS Communication Suisse félicite les candidats pour leurs performances remarquables.

La cérémonie de remise des diplômes de l'examen fédéral de spécialiste en communication 2023, soutenue depuis des années par l'Association suisse des annonceurs (ASA), marque non seulement la fin d'un chapitre important de la vie professionnelle des diplômés, mais aussi le début d'une nouvelle étape passionnante, au cours de laquelle ils pourront mettre à profit les compétences et les connaissances acquises lors de leur formation dans le monde dynamique de la communication.

(de g. à d.) Yves Epiney, Maxime Chabloz, Nadine Leuenberger, May Gisler, Raphael Urs Schaffner et Roland Ehrler.

Les prochains examens pour les spécialistes fédéraux de la communication auront lieu en mars 2024. Le délai d'inscription est fixé au 28 octobre 2023. Pour en savoir plus sur la formation continue en communication, les personnes intéressées peuvent consulter le site web de KS/CS.

Informations et médias

Dominik Leonhardt
Président de la commission d'examen KS/CS Communication Suisse

+41 44 277 51 15

A propos

La formation et la formation continue sont l'une des préoccupations majeures de KS/CS Communication Suisse. L'association faîtière de la communication commerciale en Suisse organise notamment, sur mandat de la Confédération, les examens professionnels fédéraux pour les spécialistes de la communication ainsi que l'examen professionnel supérieur pour les responsables de la communication. Ces examens sont passés chaque année par plus de 100 candidats. Dans ce contexte, KS/CS soutient tous les efforts visant à renforcer le système de formation dual et à rendre ses diplômes comparables au niveau international.


49 nouveaux Spécialistes en communication pour la branche publicitaire

En Suisse alémanique, plus de 74% des candidats ont réussi, en Suisse romande environ 60%. Le taux de réussite de 65% qui en résulte pour l'ensemble de la Suisse parle de lui-même. La promotion de spécialistes en communication se caractérise par un grand savoir-faire dans les trois matières principales que sont la communication, les médias et la réalisation/production. C'est la seule formation suisse qui offre un si large mélange de compétences pour les professionnels en marketing, publicité et communication. La sélection claire entre réussite et échec donne, tout particulièrement, à cet examen fédéral un grand crédit depuis de nombreuses années. Les entreprises de communication, les agences et les médias apprécient beaucoup la formation et les compétences pratiques qui en découlent.

Tâches pertinentes pour la pratique
Lors des examens pratiques de cette année, les candidats ont notamment élaboré un concept pour un film pour l'Université de Berne avec le slogan "Le savoir crée de la valeur". Le film devait présenter l'université comme une institution leader, orientée vers l'avenir et pertinente pour la société.

Cinq lauréats remarquables

Cette année, Sandra Rapold (Bindella terra vite vita SA) et Raphael Urs Schaffner (neuzeichen AG) se partagent la première place avec une note finale exceptionnelle de 5,4. May Gisler (Carlit + Ravensburger AG) les suit à la troisième place avec une note finale de 5,3. Maxime Chabloz (Agence Trio) et Nadine Leuenberger (Association suisse des droguistes) se partagent quant à eux la quatrième place avec une note finale de 5,2. KS/CS Communication Suisse les félicite pour ces performances remarquables.

Pour la première fois, les examens écrits se sont déroulés sur des ordinateurs portables mis à disposition. Les personnes intéressées trouveront plus d'informations sur la formation continue en communication sur le site Internet de KS/CS.

(de g. à dr.) Raphael Urs Schaffner, Sandra Rapold, Nadine Leuenberger, May Gisler, Maxime Chabloz

Contact:
Vera Baldo-Tschan
Direction des affaires publiques et de la communication

+41 79 586 66 36

 

A propos:
La formation et la formation continue sont l'une des préoccupations majeures de KS/CS Communication Suisse. L'association faîtière de la communication commerciale en Suisse organise notamment, sur mandat de la Confédération, les examens professionnels fédéraux pour les spécialistes de la communication ainsi que l'examen professionnel supérieur pour les responsables de la communication. Chaque année, jusqu'à 100 candidats passent ces examens. Dans ce contexte, KS/CS soutient tous les efforts visant à renforcer le système de formation dual et à rendre ses diplômes comparables au niveau international.


«La publicité est un élément fondamental pour une concurrence efficace»

Dans son allocution, le Conseiller Fédéral et Chef du Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche (DEFR), Guy Parmelin, a souligné à quel point la publicité est un élément constitutif d'une concurrence efficace et donc d'une économie prospère.

«Appliquer les lois en vigueur»
Lors de son intervention, le Président de KS/CS, Jürg Bachmann, a présenté le travail de l'association au cours de l'année écoulée. Celle-ci s'engage pour une réglementation libérale d’une publicité responsable et durable, avec le moins d'interdictions possible. "Une grande partie de ce qui est demandé aujourd'hui au niveau politique est déjà réglementé", a déclaré Jürg Bachmann, "et il est juste d'appliquer d'abord les lois en vigueur avant d'en créer de nouvelles".

L'année dernière, en étroite collaboration avec le groupe parlementaire fédéral "Marché et publicité", KS/CS a poursuivi avec succès ses objectifs en se concentrant sur le traitement des interventions qui visent à restreindre ou à interdire la publicité. De telles initiatives n'existent pas seulement au niveau fédéral, mais aussi, et de plus en plus, sur le plan cantonal voire communal. L’affichage extérieur, dont les concessions sont attribuées par les communes, est ainsi mis sous pression à de nombreux endroits. Dans ce domaine, un succès important a été enregistré en ville de Genève, puisque l'initiative "Genève Zéro Pub" a été repoussée le 12 mars dernier. Mais d'autres précédents locaux menacent d'avoir des répercussions sur l'ensemble du pays, ce que KS/CS surveille de près. L’association continue d'agir dès les premiers stades du processus politique.

Engagement du groupe parlementaire "Marché et publicité"
Cette année encore, le Conseiller National Gregor Rutz, Président du groupe parlementaire "Marché et publicité", a mis en évidence les défis politiques parfois dramatiques auxquels est confrontée la branche publicitaire. Son discours engagé sur le thème "Qui fait de la publicité", émaillé de nombreux exemples, a illustré une fois de plus le rôle déterminant de l'engagement politique de KS/CS pour tous ceux qui sont actifs dans la chaîne de création de valeur de la publicité.

Selon la nouvelle statistique publicitaire, la publicité en ligne est en tête
Les derniers résultats de la Fondation Statistique Suisse en Publicité font état, cette année encore, d’un chiffre d'affaires publicitaire en hausse. Dans sa publication, la fondation prend désormais en compte, pour la première fois, les chiffres des “géants mondiaux du numérique”. Pour ce faire, une estimation a été effectuée par des experts. Les chiffres ainsi considérés pour YouTube, les moteurs de recherche et les médias sociaux s'élèvent au total à un montant compris entre 1,69 à 2,07 milliards de francs. Cela signifie que 30% des dépenses publicitaires totales et environ 74% des dépenses publicitaires en ligne sont absorbées par les “géants mondiaux du numérique”.

Rapport annuel et approbation des comptes annuels
Dans la partie statutaire, les membres de l’association présents ont pris connaissance du rapport annuel 2022 et du rapport de révision. Ils ont aussi approuvé les comptes annuels. En reconnaissance des services qu'il a rendus pendant de nombreuses années à la Commission Suisse pour la Loyauté (CSL), l'assemblée générale a nommé le professeur Dr. Mischa Senn membre d'honneur de KS/CS Communication Suisse.

 

Informations médias:
Vera Baldo-Tschan
Direction des Affaires Publiques & Communication

+41 79 586 66 36


Un Non pour l’interdiction de l’affichage publicitaire en Ville de Genève

Le peuple genevois a rejeté l'initiative "Zéro pub", qui voulait bannir l’affichage commerciale de l'espace public, avec environ 52% de voix. La publicité extérieure reste donc autorisée en ville de Genève.

Par son refus, les citoyens de la ville de Genève ont montré qu’ils soutiennent le tissu économique local, et qu’ils rejettent une moralisation de la société, dangereuse pour notre démocratie. La censure n’est jamais une solution pour une société responsable qui mise sur l’avenir !

“Aujourd'hui, la liberté d'information et d'expression a gagné”, déclare Vincent Antonioli, Président de la commission régionale Suisse romande de KS/CS Communication Suisse. Il ajoute “la publicité, et en particulier l’affichage, est un moyen d'information important pour l'économie, la politique et la culture, que nous continuerons de protéger à l'avenir”.

 

Plus d’informations:

Vincent Antonioli
Président de la Commission régionale suisse romande

+41 79 401 11 87


Succès de l’événement Com’ON qui a réuni 150 professionnel/les de la communication aujourd’hui à Lausanne

Organisé par KS/CS Communication Suisse – l’association faîtière de la communication commerciale – Com’ON a réuni aujourd’hui 150 des principaux acteurs du monde des agences, des médias et des annonceurs, de 8h30 à 12h à l’hôtel Alpha Palmiers de Lausanne. Nouvelle formule, nouveau nom et nouvelle organisation pour ce rendez-vous incontournable de la branche désormais définitivement établi dans la capitale vaudoise.

Un programme pointu de 7 conférences

Le programme de la journée a été ouvert par Vincent Antonioli, Président de la Commission régionale romande de KS/CS Communication Suisse, qui a placé les mots d’ordre de la résilience et de la réinvention dont la branche doit faire preuve pour continuer à se développer. Il a ensuite présenté une synthèse de l’étude BAK Economics montrant l’importance de la communication pour l’économie du pays avec ses 32'000 emplois et ses 5,6 milliards de recettes publicitaires. De 8h30 à 12h00, 7 conférences modérées par Grégoire Nappey, Rédacteur en chef adjoint du média Le Temps, ont rassemblé sur scène 10 panélistes prestigieux s’exprimant sur des thématiques de pointe. Les défis de la branche abordés par 10 panélistes de renom Madame la Conseillère d’Etat Isabelle Moret s’est entretenue avec Grégoire Nappey sur la communication dans le milieu politique, et notamment sur les différents degrés de liberté de communication entre son rôle actuel de Conseillère d’Etat et son rôle précédent de parlementaire fédérale, ainsi que sur l’usage des comptes personnels des élus sur les réseaux sociaux.

La table ronde rassemblant Eugenio Simioni, CEO de Nestlé Suisse, Patrick Matthey, Responsable de la Communication institutionnelle de Vaudoise Assurances, et Myret Zaki, Journaliste économique et consultante indépendante, a permis d’échanger des expériences et points de vue passionnants sur la gestion de la réputation, comme enjeu majeur des entreprises. Les réseaux sociaux y représentent à la fois des perspectives dans les possibilités de communication personnalisée et des défis réputationnels dans la gestion de certaines dérives. Le rapport à la presse dans la gestion de la réputation a également été questionné, et sa mission d’information et de contribution au débat public semble d’autant plus important depuis l’arrivée des réseaux sociaux.

Après une pause réseautage de trois quarts d’heure autour d’un café-croissant, 4 conférences se sont succédées. Christian-Kumar Meier et Vanessa Junod (Mediapulse) ont présenté les dernières innovations dans la recherche médias, notamment sur les audiences TV et online, et ont montré en quoi la transparence et la fiabilité des données fournies par la recherche scientifique les différencient des données auto-proclamées. Jean-Marc Seydoux (HEIG-VD) a fait le point sur l’offre de formation des talents de la communication de demain en fonction des nouveaux besoins des entreprises. Rui de Freitas (C. Wire) a parlé de la révolution actuelle du marketing digital grâce à l’usage de la mesure de l’attention. Gilles Aeby (Publicitaire de l’Année 2022 et CEO de Numéro10) a présenté le concept de fluidité comme manière pour les marques de s’adresser à la Gen Z, c’est-à-dire en intégrant diversité, polyvalence, inclusion et tolérance dans leur communication.

La matinée s’est conclue avec la présentation du Prix de la communication inclusive par Valérie Vuille, directrice de DécadréE, qui récompensera les campagnes romandes les plus inclusives (inscriptions ouvertes dès demain jusqu’ au 1er mars), et par le lancement aujourd’hui de la Charte pour une communication responsable de KS/CS Communication Suisse, dotée d’un label et d’un règlement pour les entreprises et organisations souhaitant s’engager sur cette voie. Finalement, les participants ont découvert la fresque réalisée en live-drawing par l’agence Cartoon Base, dressant le portrait des débats de la matinée. Quelque 70 participants ont ensuite poursuivi les discussions lors d’un business lunch animé.

Un bilan extrêmement positif

De par sa fréquentation élevée, la qualité de ses intervenants et l’engouement des participants, Com’ON a rencontré un succès retentissant. La date du 23 janvier 2024 a d’ores et déjà été annoncée pour la prochaine édition, sous un tonnerre d’applaudissements.

 

Contact informations:
Guillaume Roud
Membre de la Commission régionale romande de KS/CS Communication Suisse

078 842 01 83


Il y a plus d’investissements publicitaires sur les plateformes dédiées que dans l'économie locale. Les interdictions nuisent toujours plus au marché de la communication.

La communication en ligne a fortement gagné en importance ces dernières années, notamment sur les plateformes des groupes internationaux comme Google et Meta. Une enquête menée par des experts estime que la fuite des investissements publicitaires de la Suisse en direction des entreprises technologiques internationales s'élèvera, dès 2019, à plus de 1,6 milliard de francs suisses. Cela dépasse largement les recettes publicitaires des canaux dits traditionnels que sont la presse, la radio et la télévision (1,5 milliard de francs suisses en 2021). Les chiffres de cette fuite pour 2020 et 2021 ne sont pas encore disponibles, mais le montant devrait augmenter continuellement. La baisse de possibilités en termes de marketing en raison d'une attraction croissante des plateformes publicitaires “mondiales” pèse sur la branche et limite les choix domestiques pour les clients. De plus, le financement des contenus journalistiques sur les différents médias suisses devient de plus en plus délicat en raison de la baisse des investissements.

La communication crée des emplois
Selon les estimations de BAK Economics, le secteur de la communication propose au total quelque 18 700 emplois en Suisse. Cela correspond à la totalité des emplois d'une ville comme Renens. Les difficultés de financement des médias ont pour conséquence une possible dilution des agences suisses et une consolidation des intermédiaires publicitaires suisses. "Pour éviter qu'un changement structurel aussi radical n'exerce une force d'attraction supplémentaire, le marché publicitaire suisse doit être renforcé par des mesures qui autorisent suffisamment de possibilités de communiquer et ne soient pas restreintes par des interdictions", déclare Jürg Bachmann, Président de KS/CS Communication Suisse.

L'apport économique de la communication
L'étude conclut également que l'activité du secteur de la communication a un impact extrêmement positif sur d'autres domaines et entreprises qui ne sont pas directement liées. Grâce à la production et à la diffusion de la publicité, la branche a ainsi généré en 2019 une valeur indirecte de 1,45 milliard de francs suisses (les chiffres de 2020 et 2021 ne sont pas encore disponibles).

Chaque franc investi dans le secteur de la communication génère donc un franc supplémentaire de valeur dans d'autres branches en Suisse, ce qui démontre l'importance de la communication pour l'économie globale.

Pour ces raisons, KS/CS s'engage résolument en faveur d'un marché de la communication libéral, précieux pour l'économie nationale. L’association contribue ainsi par son travail à ce que la création de valeur et les emplois soient garantis dans le pays.

L'étude complète peut être consultée ici.

 

Contact informations:
Vera Baldo-Tschan
Responsable Communication et Affaires Publiques
+41 79 586 66 36


Le projet du Conseil fédéral mis en consultation concernant l'initiative sur le tabac va trop loin

Après l'adoption par le Parlement de la loi révisée sur les produits du tabac (LPTab) en automne 2021, le peuple a accepté le 13 février l'initiative populaire « Oui à la protection des enfants et des jeunes contre la publicité pour le tabac (enfants et jeunes sans publicité pour le tabac) ». Dans son projet de mise en œuvre, le Conseil fédéral propose une interdiction radicale et totale de la publicité pour tous les produits du tabac et les cigarettes électroniques, tant sur Internet que dans la presse écrite.

Ce faisant, le Conseil fédéral va bien au-delà de l'objectif. Il ne met pas en œuvre le résultat de la votation, mais réécrit en partie la TaPG. KS/CS estime que cette manière de procéder et la proposition du Conseil fédéral sont incompréhensibles et la rejette. Une telle interdiction totale de la publicité serait contraire à la liberté du commerce et de l'industrie inscrite dans la Constitution.

KS/CS est convaincu que la mise en œuvre de l'initiative populaire peut se faire dans le cadre d'une pesée appropriée des intérêts. En outre, elle doit s'appuyer sur la nouvelle loi sur les produits du tabac déjà adoptée. Celle-ci contient déjà une interdiction de vente de produits du tabac aux moins de 18 ans dans toute la Suisse. En outre, la publicité qui s’adresse aux mineurs est déjà interdite. La loi sur les produits du tabac fait également disparaître la publicité pour le tabac de l'espace public. En grande partie, l'initiative est donc déjà mise en œuvre.

Plus d’information :
Vera Baldo-Tschan
Responsable public affairs et communication

+41 79 586 66 36


Remise des diplômes à la nouvelle volée de spécialistes en communication

Jeudi soir, les lauréats de l'examen fédéral de Spécialiste en Communication ont reçu leur diplôme lors d'une cérémonie à Berne. Auparavant, le Président de la commission des examens, Dominik Leonhardt, a salué les personnes présentes et les a chaleureusement félicitées pour leur réussite. 64% des 111 candidat-e-s au total sur toute la Suisse ont réussi l'examen fédéral organisé, cette année encore, par KS/CS Communication Suisse.

La communication vers l’intérieur

Dans son exposé, Eva Wannenmacher a parlé aux diplômés de la communication vers l’intérieur avec soi-même. La communication avec son propre inconscient est en effet la clé du véritable bonheur de vivre. L’animatrice a alors souligné que les personnes présentes pouvaient tout aussi bien apprendre à communiquer vers l'intérieur que vers l'extérieur. Une partie de cette communication vers l'intérieur est aussi le pouvoir de manifester : “Pour un véritable changement intérieur, ce n'est pas la force de la volonté qui est décisive, mais notre imagination”, a déclaré Eva Wannenmacher, qui travaille également à Zurich comme coach en psychologie.

Trois performances exceptionnelles

Cette année, c'est Vanja Dujakovic qui a obtenu le meilleur résultat à l'examen avec l'excellente note finale de 5.5. Elle est suivie par Janine Koller, 5.2, et Nicolas Preisig, 5.1. KS/CS Communication Suisse félicite les lauréats pour ces performances exceptionnelles.

de gauche à droite: Yves Epiney, Directeur des examens pour la Suisse romande, Vanja Dujakovic, Janine Koller, Nicolas Preisig et Roland Ehrler, Directeur des examens pour la Suisse alémanique.

Les prochains examens pour le brevet fédéral de Spécialiste Communication auront lieu en mars et avril 2023. Le délai d'inscription est fixé au 28 octobre 2022. Les personnes intéressées trouveront les noms de tous les lauréats et plus d'informations sur la formation de Spécialiste en communication sur le site internet de KS/CS.

Plus d’information :
Vera Baldo-Tschan
Direction des affaires publiques et de la communication

+41 79 586 66 36

A propos de nous :
La formation et la formation continue sont l'une des préoccupations majeures de KS/CS Communication Suisse. L'association faîtière de la communication commerciale en Suisse organise notamment, sur mandat de la Confédération, les examens professionnels fédéraux pour les Spécialistes en Communication ainsi que l'examen professionnel fédéral supérieur pour les Chefs de Communication. Chaque année plus de 120 candidates et candidats s’inscrivent à ces examens. KS/CS soutient ainsi tous les efforts visant à renforcer le système de formation dual et à rendre les diplômes comparables au niveau international.